Constats

Depuis la réforme CESEDA 2015, la modification des référentiels de la plateforme d’asile et l’instauration de marchés publics ont généré une réorganisation du premier accueil conduisant à un enlisement des demandes, un éclatement des missions et des savoirs mobilisés (juriste, médecin, psychologue, hôte…), une désorganisation des services, accompagnés d’une sous-estimation des besoins et d’un engorgement des structures.

Dans la ville de Marseille, 4 800 demandeur·euses d’asile placé·es en attente d’un centre d’accueil en janvier 2018, subsistent à la rue ou en squats, en situation d’errance en l’absence de versement de l’allocation dédiée. Face au constat de carence, l’Observatoire Asile constitué d’associations et de collectifs citoyens qui s’organisent pour mettre en œuvre l’accueil dans toutes ses dimensions, entend documenter les situations concrètes et matérielles de privation, d’errance, de vulnérabilité, de délaissement et de mise de péril des hommes, femmes et enfants, au terme des épreuves et de risques endurés.

Les débuts de l’Observatoire

En 2006, le réseau sanctuaire a été créé en France à l’initiative de plusieurs acteur·rices engagé·es dans l’accueil et l’hospitalité aux migrant·es. Réactivé en 2015 à Marseille via le Réseau Hospitalité, ce collectif s’est positionné sur la question de « l’inconditionnalité de l’accueil ». Né de ce collectif et mis en place en septembre 2017, l’Observatoire Asile regroupe divers acteur·rices individuel·les et collectifs : travailleur·euses sociaux, membres associatifs, bénévoles, militant·es, médecins, juristes etc… engagé·es in vivo et in concreto dans la ville.

Les membres  

Le comité de pilotage

La Cimade Sud-Est, l’association Espace de Soutien aux Professionnel.le.s de l’Accueil et du Conseil aux Étranger.ère.s (ESPACE), la Fédération des acteurs de la solidarité PACA Corse et le Réseau Hospitalité.

Les structures qui ont participé à la réflexion collective

L’Agence Régionale de la Fondation Abbé Pierre, l’Association des Arméniens, l’Association Provençale pour la Promotion de l’Ethnopsychanalyse et de l’Approche Transculturelle (APPEAT), le Comité pour la santé des Exilé.e.s (COMEDE), le Collectif Transbordeur, la Compagnie Traversée(s) Nomade(s), le Collectif Soutien Migrants 13 (El Manba), l’Encre Bleue, l’église Le Phare, Imaje Santé, JRS Welcome Marseille, l’association de soutien thérapeutique aux victimes de torture et de répression politique Osiris, des membres du Mouvement et Action pour le Rétablissement Social et Sanitaire (MARSS), Paroles Vives, la Permanence d’Accès aux Soins de Santé Médico-sociale Rimbaud (PASS) et la PASS-PSY (C.H. E. Toulouse), le Réseau Éducation Sans Frontières (RESF), le Réseau Universités Sans Frontières (RUSF), le Secours Catholique Marseille, Solidarité Provence-Afghanistan, SOS Voyageurs, des équipes des Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS), des équipes des Centres d’Accueil pour Demandeurs d’Asile (CADA) Jane Pannier, la Caravelle et Hospitalité pour les femmes

Soutiens financiers

Particuliers

Un monde par tous

LabexMed

URIOPSS